Un système obsolète


Étant moi même encore dans le système scolaire, je suis à même de vous donner mon point de vue, et d’exposer les problématiques majeurs de l’école en France. Avec une évolution catastrophique d’année en année, le système scolaire Français à besoin d’un remaniement drastique, autant dans ses méthodes d’enseignement, que dans les matières abordés.


« Échouer, c’est avoir la possibilité de recommencer de manière plus intelligente. »

Nous disait Henry Ford. Un des problèmes majeurs du système scolaire actuel est son système de notation des élèves en fonction du nombre de bonnes réponses à une évaluation. On connaît tous la maxime qui dit que c’est en faisant des erreurs que l’on apprend. Il s’agit de la méthode d’apprentissage la plus efficace, se tromper. Ne pas réussir à résoudre un problème mathématique ou ne pas connaître toutes les règles de grammaire par cœur n’est pas une honte, c’est normal. Le problème ? L’école réprimande les fautes, en attribuant une mauvaise note à l’élève qui s’est trompé. Quelque soit la raison, si l’élève se trompe, il aura une mauvaise note. Et ce, même si son erreur vient d’un raisonnement intelligent. Le système de notation ne laisse aucune nuance quant à l’analyse des réponses de l’élève. Pour imager mes propos, imaginez deux élèves lors d’une dictée, l’un écrit “aprandre” et l’autre écrit “comprendre”, à la place du mot “apprendre”. Les deux élèves auront le même nombre de fautes, alors que ce n’est pas comparable. Vous trouvez ça absurde ? Moi aussi.


Un système scolaire qui ne prépare pas à la vie active

Notre éducation scolaire ne prépare absolument pas à affronter le monde qui nous entoure. Et pour cause, notre société évolue en permanence, son système économique est en pleine mutation, les métiers évoluent, certains disparaissent (voir cet article), alors que notre système scolaire n’a pas évolué depuis les années 70. Bientôt une cinquantaine d’années que l’école prodigue les mêmes enseignements, qui sont de moins en moins adaptés.

Dans une société où tout évolue extrêmement vite, où l’on rentre dans la révolution des services de plus en plus rapide, de plus en plus facile (Uberisation de la société), il est compliqué de demander à des élèves de rester assis sur une chaise et encaisser 8h de cours non stop, coupés par les deux pauses syndicales accordés aux professeurs (Oui, les récréations sont là pour permettre aux professeurs d’avoir leurs pauses réglementaires toutes les deux heures). Et pourtant c’est exactement ce que l’on fait, on force les élèves, du primaire au lycée, à rester devant un professeur 8h par jour, qui leur demandera d’apprendre par cœur une grande quantité d’information, sous peine d’avoir une mauvaise note à une évaluation.  Ce système donne lieu à des personnes qui une fois livrés sur le marché du travail, sont incapables de réfléchir, incapable de créer. Ils sont formatés depuis plus de 10 ans, à apprendre des choses par cœur afin de les recracher pour valider un test.

Le système scolaire ne prépare pas à la vie professionnelle, et pour cause, les enseignants n’ont aucune idée de comment se déroule la vie en entreprise. La grande majorité des professeurs ne sont en réalité jamais sortis du système scolaire, ils ont étudié jusqu’à bac + 5, ils ont passé leur concours pour avoir le droit de retourner dans le système scolaire. C’est à cause de ce système que l’on se retrouve, à 20 ans, dans la vie active, complètement perdue, sans savoir à quoi s’attendre.

La dévalorisation des diplômes

C’est pour moi un des problèmes les plus importants de notre système scolaire. Aujourd’hui, il faut être honnête, les diplômes ne valent plus grand chose. A force de vouloir finir en haut des tableaux de sondages de réussite, les études supérieures en France sont de plus en plus facile. Il est aujourd’hui totalement possible de décrocher un Bac + 5 en n’ayant aucunes compétences ou connaissances particulière. On se retrouve dans une situation ou le marché du travail est envahi par CV à rallonge, rempli de diplôme sans aucune valeur.

Je ne parle pas ici de l’accès aux études qui est trop facile, mais bien l’obtention du diplôme. C’est une des raisons des salaires parfois indécent proposés à des travailleurs ayant un niveau bac + 5.

Partager l'article

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *